Un Mal pour un Bien

Publié le par Muslim 85

Un Mal pour un Bien

 

     Voilà, je m'appelle Sanah-Eve et j'ai 26 ans. Je suis d'origine française. Sanah est mon prénom de reconversion à l'islam et Eve mon prénom de naissance. Dès l’adolescence, vers l'âge de quatorze ans, je m'intéressais déjà au "monde arabe", sa culture, sa religion, ses coutumes.... mais je ne fréquentais pas de musulmans ! Les personnes que je connaissais à cette période étaient des maghrébins, mais pour moi ils n’étaient pas musulmans puisqu'ils ne respectaient pas les 5 piliers. Et comme beaucoup de gens actuellement, je ne faisais pas de différence entre arabes et musulmans.

 

  J'ai connu un "maghrébin" avec qui j'étais pendant 6 ans et, contrairement à lui, ses parents étaient musulmans.

Et je ne sais pour quelle raison, il me donnait l'envie de repousser l'islam, certainement par rapport à son comportement. Bref comme je l'ai connu bien jeune, j’avais alors 17 ans et lui 19, je n'étais pas assez mure pour prendre moi-même mes décisions. Alors petit à petit, au cours de ces six années, je me suis complètement effacée, c'est-à-dire que lui seul prenait les décisions dans le couple, lui seul profitait et vivait...

 Moi je travaillais pour faire vivre notre foyer, car il était étudiant et envoyait tout l'argent qu'il touchait des bourses au pays....  Un jour, après être partie faire un stage professionnel chez ma meilleure amie, je me suis rendue compte à quel point j'étais malheureuse, à quel point on profitait de ma gentillesse, et surtout je réalisais que je ne voulais plus de cette vie-là !!!

 

     Après quelques difficultés, j'ai réussi à me séparer de cet homme, et j'ai décidé de partir vivre à Clermont chez ma meilleure amie Marlène, que je remercie d'ailleurs de m'avoir accueillie durant tout ce temps. Je me sentais enfin libre, soulagée, mais j'étais mal dans ma peau, très mal, j'allais de médecin en médecin ; ils me donnaient traitement sur traitement pour finalement me prescrire des antidépresseurs.

 A cette période, je cherchais un emploi, et n’ayant pas de voiture, je me déplaçais en bus ; et souvent dans le bus, très souvent, je voyais des musulmans, je les observais et ils me semblaient zen ! Sereins ! En paix avec eux-mêmes... je les enviais. Oui je l'avoue, je les enviais de plus en plus, et plus le temps passait, plus j'avais envie d'être comme eux ...Alors je me suis mise à lire le Coran.

 

    Puis, un jour, en allant rendre visite à ma tante, nous parlions de tout et de rien, notamment de ma séparation et je me souviendrais toujours de cette phrase qu'elle m'a dite : "Maintenant tu es libre, tu peux décider uniquement pour toi, de ce que tu veux ou pas, de ce que tu aimes ou pas, tu prends tes décisions uniquement pour toi !". Et c'est en rentrant chez mon amie que tout à commencé, j'ai décidé de ne plus manger de porc, je lisais le Coran pour comprendre, puis, 1 mois après, la période du mois de Ramadan est arrivée, alors j’avais décidé de le faire entièrement, et al hamdoulillah ça c'est très bien passé. Je trouvais même cela facile !

 

     Quelque temps après il a fallut que je retourne vivre chez ma mère à côté de Langres. Là, un « HIC» se posait dans ma tête, je ne voulais pas lui dire moi-même, alors je décidais de lui faire comprendre. A cette époque je ne mangeais pas Hallal, mais par contre à chaque fois qu'elle cuisinait de la viande, je ne mangeais pas par doute, puis ma tante comprit et lui expliqua. Cela ne les a pas trop dérangé car ma pratique ne se voyait pas. J'ai ensuite commencé à fréquenter des maghrébines dont les parents étaient musulmans, je me sentais bien chez eux ! Sereine ! Quelle paix dans ces maisons.  

 

Puis grâce à Internet, j'ai pu beaucoup m'instruire sur l'islam, et c'est comme cela que l'on m'a expliqué la salat et son rôle important, alors j'ai acheté un livre sur comment faire la prière et j'ai appris toute seule grâce à ce livre, et al hamdoulillah j'en suis bien fière ! Ensuite j'ai déménagé sur Dijon, et là j'ai rencontré des musulmans. J'aimais et j'aime toujours faire le rappel, et c'est en faisant le rappel que j'ai rencontré mon mari qui à présent est pratiquant al hamdoulillah.

 

    Enfin,  est venu le hijab, j'ai lu un livre dessus, disons que j'en avait déjà lu avant mais ils ne me touchaient pas. Mais celui là m'a fait prendre conscience de l'importance du hijab, et surtout du châtiment qu'auront celles qui ne le portent pas ! Alors je l'ai mis et Mach'Allah comme je les trouve belles les filles et femmes en hijab!!! Même si au niveau de ma famille le hijab ne passe pas trop bien, comme je leur ai dit "Je n'enlèverais mon hijab ni pour ma famille, ni pour de l'argent, ni pour un travail".

Alors courage mes soeurs les épreuves sont là mais il faut les surmonter et savoir de qui ou quoi on a le plus peur, Allah , la famille, ou le patron ??? Pour ma part mon choix est fait et c'est ALLAH.  Voila, maintenant grâce à Dieu, j’ai connu l’islam il y a bientôt 4 ans, je prie depuis 2 ans et je porte le hijab depuis 9 mois. Inch'Allah le hajj le plutôt possible car le mektoub on ne sait pas ce qu'il nous réserve.  Depuis bien sûr, je continue toujours à m'instruire car en islam on ne connaît jamais assez de choses ! Qu'Allah  nous accorde sa Miséricorde à tous et que de plus en plus de personnes soient guidées sur le chemin droit – AMINE

Sanah - Eve de DIJON

Publié dans Témoignages

Commenter cet article