L'attestation de foi

Publié le par Muslim 85

L'Attestation de Foi

" Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu'un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans. ( Sourate 16, verset 89 )

     Le Prophète a dit : " Vous ne sauriez retourner à Dieu par quelque chose de plus excellent que ce qui provient de Lui, c'est-à-dire le Coran "


1-  Ie Pacte primordial

     Alors que les hommes étaient encore dans les reins d'Adam, Dieu leur demanda: « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » Devant l'évidence de cette vérité, tous les hommes à venir jusqu'à la fin des temps répondirent: « Certes oui !  Nous l'attestons » ( Sourate 7, verset 172-173 ) Ainsi, avant même de naître à ce monde, tous les êtres humains énoncèrent une attestation synthétique correspondant à la première partie de la chahàda: « J'atteste qu'il n'y a pas de divinité si ce n'est Dieu ».  En reconnaissant ainsi que la Toute-Seigneurie appartient à leur Créateur, les hommes reconnurent implicitement leur état de totale servitude face à Lui.  En attestant qu'Il est « I'Etre Unique par qui tout est », ils prirent conscience que leur propre réalité ne peut être qu'en Dieu et ils reconnurent de ce fait leur état de totale indigence, de total besoin de Lui. « O vous les hommes!  Vous êtes les pauvres vis-à-vis de Dieu, et Dieu est Le Totalement-Riche par Lui seul, Le Digne de louange .» (Sourate 35, verset 15)

      

En ce monde l'homme est confronté à lui-même.  Il se constate doté d'un libre arbitre lui assurant une apparente liberté de décision, reflet en lui de la souveraine Volonté divine dont il a reçu pour fonction d'être le porte-parole sur terre . Mais le libre arbitre est une arme à double tranchant.  L'homme doit gouverner son libre arbitre et le contraindre à toujours trancher dans le sens de la vérité, c'est-à-dire en conformité avec la Volonté divine; et il n'agira ainsi que tant qu'il se souviendra de Dieu et restera pleinement conscient que sa réalité essentielle est en Dieu seul et qu'il n'a, par lui-même, aucune suffisance.

 S'il oublie Dieu, il s'imaginera que la liberté de décision qu'il constate en lui prouve qu'il est un être autonome et suffisant.  Il « s'autorisera » alors à prendre des décisions en fonction de ses propres désirs et passions et deviendra ainsi infidèle à son Seigneur : « As-tu vu celui qui a pris ses passions pour divinité... ? » (Sourate 25, verset 43)

      Or l'homme est oublieux: « Nous avions jadis établi un pacte avec Adam; puis il l'oublia.  Nous n'avons pas trouvé en lui de ferme résolution. » ( Sourate 20, verset 115). Cet oubli, cette négligence, cette infidélité est le péché de l'homme.

      Mais le Pacte primordial n'était pas unilatéral.  Dieu Lui-même S'engagea vis-à-vis de Son serviteur indigent...indigence qui est la source même de cette capacité d'oubli inhérente à la nature humaine.  Le Seigneur de la Toute-Puissance, sachant que Son serviteur était incapable par lui-même de rester parfaitement fidèle à sa parole, S'est donc engagé à le secourir :

« [...] C'est un devoir pour Nous de secourir les croyants » (Sourate 30, verset 47)

      La révélation et la mission des Envoyés divins constituent ce secours du Tout-Miséricordieux:

«  Nous ne t'avons envoyé que comme miséricorde (rahma) pour les mondes » (Sourate 21, verset 107)

Fidèle à Son Pacte, le Seigneur réveille Ses serviteurs, les tire de leur état d'inconscience, d'insouciance et de négligence, leur rappelle la Vérité oubliée et les replace face à leur responsabilité:

« Nous t'avons envoyé avec la Vérité comme annonciateur et avertisseur.  Il n'existe pas de communauté où ne soit passé un avertisseur .» (Sourate 35, verset 24)

 

      La mission prophétique a pour but de renouveler en ce monde le Pacte primordial; mais cette fois en mode analytique, car l'homme a besoin, ici-bas, de connaître en détail les clauses implicites de ce pacte afin d'être en mesure d'y conformer tout son être (corps, âme et esprit) en toute circonstance.  Et c'est notamment pourquoi Dieu, par miséricorde, choisit toujours un homme parfait pour envoyé (alors qu'Il aurait pu prendre un ange) afin que les croyants aient un exemple tangible, explicite et imitable de ce qu'est la parfaite conformité au pacte:

«Il y a pour vous, en l'Envoyé de Dieu, un exemple excellent à suivre pour celui qui espère en Dieu et au Jour Dernier et qui abonde dans le souvenir de Dieu .»  (Sourate33, verset 21)

Avant même que le prophète Muhammad  ait reçu sa mission, les hommes l'avaient déjà surnommé « El-Amin », c'est-à-dire « le Fidèle », « le Loyal », « le Sûr ».

     En disant la chahada, le croyant réaffirme d'abord la vérité synthétique correspondant à ce dont il avait témoigné jadis:   « J'atteste qu'il n'y a pas de divinité si ce n'est Dieu ».

 Puis il confirme qu'il reconnaît les clauses détaillées de ce pacte et qu'il s'engage à y soumettre son libre arbitre en disant :    « et j'atteste que Muhammad est l'Envoyé de Dieu ».

Publié dans L'attestation de foi

Commenter cet article